Mes réflexions sur le végétarisme et le véganisme

Restaurant Bruxelles God save the cream Plat

Depuis mon article sur les nounours en fourrure, j’ai eu envie de réfléchir un peu plus sur le véganisme. Bon, je vous le dis tout de suite ce n’est pas à mon programme de devenir végane, car il y a certains aspects du véganisme auxquels je n’adhère pas, mais il y a aussi des points qui me semblent intéressants.

Vous le savez peut être, je suis végétarienne, mais au départ je ne le suis pas par conviction. En fait, mon corps à toujours refusé de manger de la viande. Dernier exemple en date, il y a une semaine, je suis allée manger dans un restaurant asiatique, et en entrée j’ai pris un rouleau de printemps. J’enlève tous les morceaux de crevette et de poulet, mais malheureusement dans la dernière bouchée, un bout de poulet m’avait échappé! J’essaie de le manger quand même pour éviter de tout recracher dans mon assiette (pas très élégant quand même) mais au bout de quelques hauts-le-cœur je me suis résignée. Peut être que certains dirons que c’est du cinéma (j’ai entendu ça tellement de fois à la cantine en primaire…) et que c’est impossible  » il y a tellement de gouts différents dans la viande et le poisson, tu ne peux pas tout détester! » mais ce n’est pas mon problème,  je laisse les gens à leurs idées étriquées…

Donc pour moi, le végétarisme, et par extension le véganisme, c’est quelque chose qui s’est toujours présenté à ma réflexion. Mais c’est vrai qu’il y a peu de temps j’en étais restée au fait qu’être végétarienne correspondait bien à mes convictions par rapport à l’élevage en batterie, les abattoirs etc. Mais quand j’ai écrit l’article sur les nounours j’ai regardé des vidéos sur le véganisme comme celles de Coline: « Bienvenue en véganie ». Et c’est vrai que ça fait réfléchir.

Je rappelle qu’être végan c’est le refus de considérer les animaux comme des marchandises.

Alors comme je vous le dis plus haut je ne suis pas prête à adopter tout les aspects du véganisme, tel que ne plus manger de fromage, d’œufs, ne plus porter de laine, même si je suis consciente des problèmes que cela peut poser.

Voila pour les points sur lesquels je suis en désaccord:
Pour moi (c’est important car je comprends tout-à-fait les gens qui ne sont pas de mon avis), les problèmes sont surtout les modes d’élevage, ou la maltraitance des animaux. Alors bien-sûr c’est un énorme problème, mais je vais nuancer. A mon avis c’est une question d’éthique, et un élevage de moutons où les moutons sont tondus sans souffrance, ou avoir une poule dans son jardin et récupérer ses œufs ne me pose aucun problème. Ma conviction, c’est que le problème vient du mode d’élevage (industriel/en batterie) et non pas du fait d’utiliser ces produits.

Venons maintenant aux sujets à sur lesquels j’adhère à la pensée végane.
C’est très simple, ce qui me pose problème c’est la mort d’un animal.
Que ce soit pour la nourriture (bon j’ai réglé le problème, hehe) ou pour la fourrure, le cuir, les cosmétiques…
Bon je vous disais la dernière fois que je possède un manteau de fourrure, j’ai également des sacs en cuir… Et ça ne m’empêche pas de les porter, parce que ce qui est fait est fait ! Mais maintenant je réfléchirais à deux fois avant d’acheter des choses de ce genre.
Mon plus gros malaise ça a été quand j’ai acheté un rouge à lèvre et que mon copain m’a dit en regardant l’emballage « Oh mais le deuxième ingrédient c’est du phoque ». Euhhhhh… Finalement j’ai plus méga envie de me mettre ça sur les lèvres! Bon c’est pareil, ce qui est fait est fait, mais ça m’a un peu freinée. Surtout qu’il y a maintenant de plus en plus de marques véganes ou ayant des gammes véganes.
Ça m’a donné envie de m’y intéresser de plus près, et j’essaierais de vous faire un article sur ce sujet.

Bon dans les cosmétiques c’est plutôt simple car les produits se valent à peu près (vous pouvez retrouver des rouges à lèvres avec des teintes proches, pareil pour les fards à paupière ou un blush…) mais pour le reste… J’ai un peu plus de mal. Car même si l’idée me plait en théorie, en pratique ça veut quand même dire renoncer à ses marques préférées et à ses potentiels gros coup de cœur (eh oui c’est très égoïste, mais c’est un point qui est tout de même à prendre en compte!). Bien-sûr ce n’est pas pour tous les produits, un t-shirt en coton n’aura pas, à priori nécessité la mort d’un animal… Le problème vient surtout des sacs et des chaussures, qui, même s’ils sont en toile ou en simili, peuvent contenir des colles à base d’animaux.

Il y a quand même quelque chose qui me freine.
Parce que dans tout ça, retirer les graisses d’animaux (et autre) dans les cosmétiques (etc.) c’est bien mais par quoi est ce remplacé??? Parce que si c’est du pétrole ou d’autres produits chimiques… Aie! Ça ne me plaît pas beaucoup… Alors peut être qu’il faudrait des produits végans et bio pour être plus tranquille? J’en connais quelques-uns avec les deux certifications mais quand même très peu! Je ne suis pas très au courant, si vous avez des infos je suis preneuse!

Je n’ai pas encore mis en pratique toutes les idées dont je vous ai parlé mais je viens à peine d’entamer ma réflexion et je pense que ce n’est pas utile de tout brusquer, de se braquer et de foncer dedans (et de se dégouter peut-être!). Certaines personnes en sont capables mais je n’en fais pas partie!
Dans l’idéal je voudrais manger bio, porter des vêtements qui n’ont pas été fabriqués par des enfants, avoir une électricité renouvelable et toutes sortes d’autres choses que j’estime bien pour la planète, et l’humanité! Mais… Une chose à la fois!

4 Commentaires

  1. […] partir d’autre choses que du pétrole? J’avais déjà évoqué ces questionnement dans mon premier article sur ce sujet mais je pense que j’ai besoin de les développer. Je sais que chez Matt and Nat leurs sacs […]

  2. […] je vais m’intéresser aux marques cruelty free. Je vous en ai déjà parlé dans mon article réflexions, mais je me questionne de plus en plus à propos de la souffrance animale. Je ne suis pas une pro […]

  3. Bravo pour ton début de réflexion sur le sujet, pour ma part je suis végétarienne par conviction et j’essaie de tendre vers le véganisme même si c’est pas toujours évident… c’est normal d’hésiter sur plein de points au début, perso quand je commençais à réfléchir là dessus j’avais toujours des choses qui me semblaient aller « trop loin » ou alors des points que je comprenais mal (par exemple l’impact de la consommation de lait), et à force d’échanges et de lectures j’ai pu beaucoup affiner ma réflexion. Si tu es sur facebook, il y a des groupes végé très bienveillants (mais pas tous hum), comme Hey Veggies (mais y’en a d’autres) qui permettent de poser des questions ou de faire des recherches pour voir les débats les plus récents. Y’a évidemment beaucoup de bouquins très bien qui sont sortis plus ou moins récemment. Moi j’ai été super marquée par la lecture de Peter Singer mais c’est pas très évident comme lecture… y’a aussi la revue Les Cahiers Antispécistes, bref y’a de quoi faire pour se faire une opinion plus précise ! J’ai recensé quelques blogs sympa sur ces questions sur mon blog d’ailleurs 🙂 bonne journée à toi !

    1. Merci pour ces pistes! C’est vrai que ce ne sont pas des réflexions faciles, il y a souvent ceux qui sont archi pour et ceux qui ne comprennent pas du tout…
      Bonne journée!

Laisser un commentaire