La peau bronzée

Pourquoi vouloir la peau la plus bronzée? Je me suis posée cette question plusieurs fois cette été, au gré de mes séances bronzage et des divers « tu vas épuiser ton capital soleil » ou au contraire « ne met pas autant de crème solaire, tu ne vas jamais bronzer ».

Il faut dire qu’étant monitrice de voile tout l’été (et tous les étés), j’ai rarement l’occasion d’avoir un bronzage uniforme, et si je reviens en septembre toute caramélisée, c’est seulement sur le visage, les bras et les jambes, mon ventre restant désespérément blanc, gagnant une jolie trace du débardeur et du short.
Cette année ayant plus l’occasion de travailler en maillot, je me suis mise à essayer d’estomper ces marques, qui apparaissent dès une journée habillée.

La volonté d’un beau bronzage, foncé et uniforme, que je partage avec nombre de femmes, est vaine, car dès la plage quittée, c’est le retour des vêtements et donc la soustraction à la vue des zones « mal bronzées ».
Alors le bronzage est il uniquement pour de jolies photos sur instagram? Pour ma part on pourrait le penser, mais cela va au delà, et les femmes qui brunissent au soleil ne s’exposent pas toutes sur les réseaux sociaux ou n’y sont même pas.

L’été étant la saison la plus dénudée, c’est aussi celle où l’on inspecte le plus son corps, « est-il comme ci, ou comme ça? » au grès de nos complexes. Pas toujours facile de s’accepter, on le sait tous.

C’est une fois bronzée que j’ai pu analyser les raisons qui me poussaient à passer des heures au soleil. Une fois arrivée à une couleur qui me satisfaisait, j’ai découvert que je me trouvais « mieux » ou en tout cas, que j’étais plus à l’aise dans mon corps, même si j’exposais mes complexes.
L’image que j’ai de moi bronzée, est plus proche de l’image que je me fais d’une guerrière amazone qui serait brune et à la peau matte. Et je m’identifie à cette guerrière, belle, forte et sure d’elle. C’est bien sûr une image très personnelle, mais c’est vraiment l’impression que j’avais en me voyant dans ma peau foncée, une impression de force pour affronter le monde.

Ce qui ne veut pas dire que j’angoisse de redevenir plus blanche, mais j’apprécierai plus mes vêtements et moins mon maillot de bain !
Et c’est tant mieux, l’été est fini, je range maillots et tops ajourés et dans quelques temps je ressortirais gros pull et rouge à lèvres foncé, que je préfères porter avec la peau claire…

À chaque saison ses plaisirs !

Pour la petite anecdote, je me suis rendue compte que malgré mes efforts sur mon bronzage, j’ai une sacrée démarcation… Sur les oreilles! Je n’ai pas enlevé mes boucles d’oreilles de l’été, et j’ai maintenant un joli rond blanc au niveau de chaque perle!

Laisser un commentaire