Le poids, summer body et body goal

En ce début de printemps et à l’approche de l’été, les corps se dénudent progressivement, et avec eux le retour des complexes, gardés cachés sous des pulls et manteaux durant l’hiver.

Vous avez peut être déjà lu mes précédents articles qui parlent de relation au corps. Vous savez alors que mon aspect physique et mes complexes sont un questionnement récurent pour moi (et pour bon nombre de filles…).

L’équilibre alimentaire

Je n’ai jamais été dans le contrôle de ce que je mange, compter les calories, supprimer certains aliments ou famille d’aliments, très peu pour moi.
En revanche j’ai toujours ressenti le besoin de manger équilibré, tout en jonglant avec mon végétarisme (qui n’as jamais été un probleme chez moi, mais essayez de manger saint et végétarien au restaurant… Ce qui est de plus en plus facile tout de même) et mes intolérances alimentaires.

Malgré ce besoin que je ressent d’équilibrer mon alimentation, j’ai beaucoup de mal à résister à la junk food et autres fast food alors que mon corps demande une nourriture plus saine.
Lors de mes courses habituelles, pas de probleme, je ne suis pas attirée naturellement par les produits hyper transformés (a part peut être les chips), et ne suis pas spécialement attiré par les sucreries non plus.
Mais dès lors que je ne suis plus seule chez moi ou entourée de gens mangeant sain, la difficulté se corse. En effet si je n’ai pas envie dans un magasin de m’acheter un paquet de bonbon ou des gâteaux, lorsque mes copines en mangent devant moi et m’en proposent, tout devient plus compliqué. C’est assez naturel je pense, mais ma volonté est rudement mise à l’épreuve et n’est pas toujours gagnante. Ce qui est assez agaçant pour moi, car je sent que ce n’est pas ce que mon corps demande. De plus ces goutés et autres grignotages pleins de sucre ou de gras contiennent souvent des aliments auxquelles je suis intolérante ce qui n’arrange rien.
Mon corps me demande de prendre soin de lui et ces aliments sont contre productifs.

Ayant été sujette a une grosse baisse de motivation et de volonté cet hiver, ces en-cas junk food sont devenu plus fréquents et j’ai bien senti que ça ne me convenais pas du tout.
J’ai alors décidé de reprendre les choses en main et j’ai entrepris un gros tris dans mes abonnements instagram.

Instagram?

Le lien entre instagram la nourriture n’est pas forcement évident mais pour beaucoup de filles, qui dit nourriture dit silhouette et qui dit silhouette dit diktats de la beauté.
J’ai donc entrepris éliminer au maximum tous les comptes qui ne correspondait pas à ma vision du corps et de la relation a la nourriture.
J’ai donc éliminé en premier la plupart des marques que je suivait. En effet, à force de participer à des concours d’influenceuses on se retrouve vite abonnés à des centaines de marques, qui présentent toujours les mêmes corps, pour les marques de vêtements, toujours la même peau parfaite, pour les marques de cosmétiques et qui produisent des contenus qui ne nous intéressent tout simplement pas.
Je me suis également désabonné d’un certain nombre de blogueuses et instagrameuses que je ne suivait pas vraiment, pour me concentrer sur les personnes qui m’inspiraient vraiment.

Ce tri m’as permis de me recentrer sur les personnes qui me motivaient, par leurs photos (bien-sur, c’est instagram) et par leurs discours.
Je me suis une fois de plus rendue compte que mes critères de beauté, bien qu’influencés par la société, sont aussi ceux que je choisis: les comptes que je suis et les photos des corps que je vois tous les jours sur les réseaux sociaux influent tout autant que la publicité que je vois dans le métro (et partout) mais ce sont des corps et une esthétique que je choisis, et qui correspondent a ce que j’aime, ce qui limite l’influence de l’industrie dans mes critères de beauté. Bien-sur ce n’est que ma vision de la beauté, et peut-être que le votre correspond à celle des magasines, mais vous êtes vous déjà posé la question?

La santé

Effectivement, le poids peut être un probleme de santé, mais certaines personnes ne peuvent morphologiquement ou médicalement pas être mince alors pourquoi trouver ça laid ? Il n’est pas question de faire la promotion de l’obésité, comme on peut parfois l’entendre mais juste arrêter de juger continuellement la beauté par rapport à un chiffre sur la balance.

Je pense qu’il est utile de rappeler que l’inverse est également vrai, certaines personnes sont naturellement minces, ce qui ne fait pas d’elles des sacs d’os ou des anorexiques.
Et au contraire, suite a des problèmes de santé on peut maigrir significativement, et dans ce cas là recevoir des compliments sur son corps sous prétexte que l’on a perdu du poids, peut être carrément blessant.

Féminine et musclée

Un autre point qui m’agace fortement, est la musculature. Pour quelle raison une fille serait elle trop musclée? Peut être que ce ne sont pas vos gouts, vos critères de beautés, mais si ce sont les siens? Si elle se sent belle ainsi? Et ne parlons même pas d’être féminine… Qu’est ce que c’est que la féminité? Les jupes, les talons? Mais une fille en jean slim et chaussures plates ou baskets est elle moins féminine? Et au contraire une fille en jupe et talons hauts mais musclée (et musclée… il y a une telle diversité de façons d’être musclée… En passant de la danseuse classique a la body buildeuse, on a un large choix…) est elle plus ou moins féminine?

Mes critères de beauté et ma conception d’un corps beau sont plus proche d’une fille un peu musclée, à l’image des fit girls et des yogis d’instagram.
Le corps des mannequins, fines et longilignes ne m’attire pas du tout.

Des filles inspirantes

J’ai eu envie pour accompagner mes propos, de vous faire une liste (non exhaustive) des filles que je suis et qui m’inspirent au quotidien.


Chloé est un couteau suisse du bien être. Entre développement personnel, aromathérapie, phytothérapie et bien d’autre, ses posts instagram, ses vidéo youtube et son podcast sont tout ce qu’il faut pour être mieux dans sa peau

Entre fitness et alimentation saine, Florie à toujours un post a faire pour rétablir une vérité nutritionnelle. Oui on peut faire une pizza healthy, et certaines (mauvaises?) habitudes sont facilement transformables en habitudes saines.

J’aime le côté femme fatale complètement assumé et même revendiqué par Sarah. Elle n’est pas une fit girl, et n’as pas le même physique que toutes les filles sur instagram et c’est ce que j’apprécie chez elle.

Karoline rétablie la vérité à travers ses posts et ses vidéo youtube, pourquoi, morphologiquement parlant il vous sera impossible d’avoir le tie gap et plein de conseils de bon sens toujours documentés par ses propres lectures et recherches sur le corps humain.

C’est Anne qui m’as donné envie de courir il y a quelques années, et je la suis toujours, profitant de sa bonne humeur et de sa motivation a toute épreuve.

Louise jongle entre son emploi du temps d’étudiante a Science Po, instagram, youtube et ses podcasts pour nous montrer que tout et possible. Elle est très bodypositive et girlpower, et démontre qu’une bonne pose peut changer un corps sur une photo.

J’adore suivre des comptes de yoga, mais ce que j’aime en particulier dans celui de Riva, ce sont les coulisses des photos, qui sont parfois en side…

Le tout est de ne pas se comparer en se disant « elle a telle ou telle chose en plus ou en mieux par rapport a moi », mais au contraire de trouver de la motivation et se dire « si elle peut le faire, moi aussi »!


Laisser un commentaire