Être décoratrice d’intérieur

J’ai remarqué qu’il y avait un grand flou sur les différences entre décorateur d’intérieur, architecte d’intérieur et même parfois designer. Je pense que ce flou vient du fait de la proximité de ces métiers et que de nombreux professionnels aient de doubles casquettes.

Étant étudiante en 2e et dernière année de décoration d’intérieur je pense qu’il est important de clarifier les choses, pour pouvoir se tourner vers le bon professionnel. Je vais donc vous expliquer les différences ente ces métiers et vous donner mon ressenti à propos de ces différences, des confusions qu’il peut y avoir, et de ce que cela peut entrainer.

Je vais d’abord vous parler du métier de designer et d’architecte d’intérieur avant de vous parler plus longtemps de mon (futur) métier, celui de décorateur.

  • Le design est une notion extrêmement vaste, qui englobe la majeure partie des métiers de l’art appliqué.
    Il y a le design industriel, le design de mode, le design textile, le design graphique, le design d’espace, le design d’objet, etc. Ceux que l’on appelle « designeurs » dans le langage courant sont plutôt les designeurs d’objets.
    Le designeur d’objet est comme son nom l’indique, une personne qui va créer des objets, comme du mobilier par exemple. Certains designeurs de mobiliers sont aussi décorateurs et meublent et décorent des intérieurs avec (ou non) leurs créations. L’inverse peut également être vrai et certains décorateurs seront amenés à créer du mobilier, sur mesure, ou non, pour leurs projets, mais les deux ne sont pas obligatoirement liés.
    La décoration d’intérieur peut également être mise dans la catégorie design d’espace, mais le design d’espace n’est pas uniquement la décoration. Cela peut aussi être de l’aménagement d’espaces extérieurs par exemple.
    Vous l’avez compris beaucoup de métiers peuvent être réunis sous la même dénomination de « designeurs », tout en ayant leurs spécificités et leurs différences.
Barcelona chair de Ludwig Mies Van der Rohe
  • L’architecture d’intérieur est le domaine qui se rapproche le plus de la décoration d’intérieur, certains ne font même pratiquement pas la différence, ce qui est, à mon avis, une erreur. L’architecte d’intérieur est celui qui va aménager ou réaménager un espace intérieur, qui peut être privé ou public.
    Le cœur de son métier est l’agencement. Il va optimiser l’espace et trouver le meilleur agencement par rapport aux contraintes du lieu mais aussi des demandes du client. Il fait aussi un peu de décoration, mais cette partie de son travail est tout à fait secondaire, elle peut être une simple page conseil, selon l’affinité du professionnel pour ce domaine.
  • La décoration, mon domaine. Le décorateur d’intérieur à pour mission de créer une ambiance.
    Il y a plusieurs axes dans le métier de décorateur.
    – La partie purement « décoration d’intérieur », où le professionnel pense une ambiance, crée un espace qui invite les gens à ce sentir bien, que ce soit dans la sphère privée ou dans la sphère publique, comme un restaurant par exemple. Cela passe forcément par la disposition de meubles, parfois de cloisons donc de l’agencement, mais cette partie est minime, contrairement à architecte d’intérieur. Le décorateur travail réellement en profondeur sur le mobilier et la décoration. Cela peut paraitre anecdotique mais c’est quelque chose qui change complétement un lieu.
    – La partie « visuel merchandising » ou en en français le décorateur étalagiste. C’est la partie « vente ». En effet le visuel marchandiser va créer des espaces tels que des magasins ou des vitrines, en respectant les codes de la vente et l’image de la marque pour laquelle il travaille.
    À noter que le décorateur est le plus souvent spécialisé dans la décoration intérieur ou le visuel merchandising.
    – La partie événementielle. Le décorateur peut aussi intervenir ou se spécialiser dans les événements. Mariages, anniversaires, réceptions, cocktails, pop up, soirée de lancement ou de promotion de produits… Ces événements ont une décoration éphémère, parfois très forte (lancement de produit, par exemple, où tout tourne autour du design et de l’utilité du produit) et parfois très codifié (mariages…). La décoration événementielle va de la décoration de salle à la décoration de table, de chaise ou bancs (mariage).

En ce qui me concerne…

Personnellement, je souhaiterais m’orienter vers la décoration d’intérieur à proprement parlé, le premier axe du métier de décorateur que je vous ai présenté.
J’aime l’idée d’apporter du bien être en passant par l’environnement. En effet, nous sommes affectés par l’environnement dans lequel nous vivons. Pour certaines personnes un environnement pratique suffira, tandis que pour d’autres, comme moi, un environnement dénué de recherche esthétique créera un certain malaise.
Par exemple, si je n’apprécie pas la décoration de mon appartement je ne m’y sent pas chez moi. Et mine de rien, ne pas se sentir chez soi dans son lieu de vie, cela crée un déracinement qui peut vite entrainer un mal être. Bien sur chacun est différent et je suis peut être un peu extrême dans mes réactions envers la décoration, mais ce n’est pas pour rien qui je veux en faire mon métier.
Je veut créer des espaces de vie pour apporter bien être, partage…C’est aussi pour cela que je veux vraiment faire la distinction entre l’architecte d’intérieur qui s’intéresse plus au coté pratique, et le décorateur qui s’intéresse plus à l’aspect esthétique et donc émotionnel.


Photo de couverture Caroline Andréoni

Laisser un commentaire