Mon expérience à Dublin

Après 5 mois à Dublin, un retour un petit peu plus tôt que prévu et des circonstances particulières, j’aimerais revenir sur cette expérience.
Apprendre, approfondir plutôt, une nouvelle langue, changer de pays, vivre loin de ses proches, se construire une nouvelle vie… Mais aussi l’arrivée de la pandémie, car mon expérience en Irlande à été quelque peu chamboulée par cet imprévu!

Temple bar

Pourquoi je suis partie ?

Après avoir fini mon école de décoration d’intérieur et passé mon diplôme, je me suis retrouvée à me demander ce que je voulais faire ensuite, la fameuse question « Et après? ».

Trouver un stage, un travail, continuer les études en bifurquant en architecture intérieure ? En réfléchissant et en discutant avec mon entourage, je me suis vite rendue compte que je n’étais pas prête à me lancer dans le grand bain du monde du travail, mais aussi que j’avais délaissé un élément important professionnellement: l’anglais.

Je me suis donc décidée à partir en immersion dans un pays anglophone, un projet qui me trottait dans la tête depuis le lycée.

Pourquoi Dublin ?

Pour partir quelques mois à l’étranger, plusieurs options s’offraient à moi.
Ne pouvant pas partir en échange, n’étant plus étudiante, et ayant vite écarté l’idée d’être fille au paire (après plusieurs étés de monitrice de voile, l’idée d’être avec des enfants 24/7 ne m’enchantait pas), il me restait la possibilité de partir tout simplement dans une école d’anglais.

Dublin est vite apparu comme une évidence, bien que l’Irlande ne m’attirait pas à première vue.
Je n’avais eu que de très bon échos, par mes amis ou ma famille y ayant vécu ou y vivant toujours. La proximité avec la France était un gros point fort pour moi, avec l’idée que si je ne trouvais pas ce que je cherchais ou si je ne m’y plaisais pas, je pourrais facilement rentrer. Troisième bon point, même si les loyers sont chers, le coût de la vie est quand même plus bas qu’à Londres et ayant fait toutes mes études à Paris, je ne me voyais pas non plus choisir une petite ville.

La bibliothèque de Trinity College

La préparation du voyage

Comme je l’ai dit, j’ai donc opté pour une école d’anglais mais je n’ai réservé que 3 semaines de cours, l’école étant relativement chère, je me suis dit que c’était un bon laps de temps pour se faire une idée et décider si je voulais rester plus longtemps ou bien chercher directement un petit boulot.

La recherche de cette école m’a pris énormément de temps, car pas facile de se faire une idée des bonnes écoles et des bon quartiers tout en voyant des écarts de prix considérables.
J’ai eu la chance d’être conseillée par ma famille et mes amis, qui m’ont dit d’éviter les quartiers nord et que le sud de Dublin était vraiment mieux.
De plus j’ai choisis une école avec la certification ACELS, qui m’avait été également conseillée.
J’ai donc choisi The Horner School of English.
Pour y voir un peu plus clair, je vous conseille de faire des tableaux comparatifs, avec les prix, les adresses, les sites internet et les logements.

Mon dernier jour de cours

Le logement

Ne connaissant pas du tout Dublin et ne sachant pas combien de temps je resterais, j’ai décidé de passer par l’école pour me loger. Je ne voulais pas être dans une famille d’accueil, étant un peu trop indépendante. J’ai donc choisis l’option résidence.

Il faut savoir que les locations sont très chères à Dublin, j’ai du faire un compromis et choisis une résidence ayant un partenariat avec mon école, proche et dans un excellent quartier, mais dans une chambre double.

Finalement cette cohabitation que je redoutais un peu s’est révélée une excellente idée. J’ai rencontré une autre française la première semaine et elle m’a permis de m’intégrer un peu mieux alors que je ne parlais pas anglais, même si je comprenais les grandes lignes des conversations.
Le lycée était bien loin…
Ne rester pas trop entre français quand même, vous n’apprendrez rien.

Ma résidence et mes copines

Après l’école

Après 3 semaines d’écoles qui m’on été extrêmement utiles, j’ai décidé de ne pas réserver d’autres semaines de cours et de continuer à apprendre sur le tas, m’ayant déjà fait un bon groupe d’amis dans ma résidence.

Je me suis donc mise en quête d’un travail ou un stage, en décoration d’intérieur ou en visuel merchandising. Malheureusement je me suis rendue compte au bout de quelques semaines, qu’au vu du peu d’offres, mon anglais ne serait pas suffisant.

Je cherchais donc un petit job, tout en retravaillant sur mes projets de book, avec l’idée de reprendre un master dans un autre pays l’année prochaine, quand le covid est arrivé et a mis tous mes projets à l’arrêt.

Je suis restée en Irlande

Cette période à été un peu étrange, tous mes amis sont rentrés chez eux, que ce soit dans un autre pays ou bien en Irlande, tous les cours étant en visio, et les parents faisant souvent pression pour les avoir à la maison.

Notre résidence nous a finalement demandé de déménager dans une autre résidence à Greystones, nous étions plus que 4 filles, et un peu déstabilisées de quitter la ville qui était notre chez nous pour un endroit inconnu, mais contentes de pouvoir sortir marcher et profiter un peu de la plage.
De 4 nous sommes passées à 3.

Notre quotidien s’est ensuite organisé comme celui de tout le monde, entre appels vidéos, un peu de sport, de cuisine et beaucoup de séries.

Mes progrès

Ce petit imprévu, ne m’a pas empêché de progresser.
Après les 3 semaines d’école qui m’ont permis de retrouver les bases en grammaire et en vocabulaire, j’ai passé tout mon temps à parler avec mes amis, ce qui est selon moi la meilleure et plus rapide méthode pour progresser.

J’ai eu la chance de vivre avec des gens de pleins de nationalités différentes, et donc de m’habituer à pleins d’accents: Irlandais (même si je ne comprend toujours pas tout le monde, il y a des accents vraiment très fort en Irlande), Américain, Indien, Espagnol, Italien…

Ensuite avec le confinement je me suis mise à regarder beaucoup de séries, ce qui m’aide à diversifier un peu plus mon vocabulaire.
J’ai également continué à faire de la grammaire à l’aide du livre que j’ai eu à l’école mais aussi tout simplement des vidéos de profs d’anglais sur youtube.

Le bilan

Si vous voulez partir dans un autre pays, améliorer une nouvelle langue, FONCEZ!

C’est une des meilleures expériences que j’ai faites, même si elle ne s’est pas finie comme prévue.
Dublin est une super ville, si vous êtes dans le centre ville vous pouvez tout faire à pied. Attention en revanche à toujours avoir un parapluie, il y a parfois plusieurs saisons (voir toutes) en une journée!

J’ai rencontré des gens formidables du monde entier, je peux maintenant voyager partout dans le monde, c’est la diversité qui est une des grandes forces de Dublin.

J’ai appris pleins de choses sur d’autres cultures, je suis sortie, j’ai fait la fête, j’ai aussi été plus sérieuse et j’ai travaillé, j’ai surmonté mes peurs, j’ai beaucoup grandi et maintenant je parle anglais !

J’ai remplis mes objectifs et fait bien plus expériences que je n’imaginais.

2 Commentaires

  1. Bravo d’avoir osé partir ainsi et réaliser un rêve de jeunesse.
    Bravo pour ce compte rendu de ta vie en Irlande.
    Bonne continuation dans l’apprentissage d’autres langues….italien, japonais, etc…

  2. Un article qui donne envie de partir en voyage.. et d’apprendre l’anglais! 😉

Laisser un commentaire